Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Pauline Lisowski

Prolongation de l'exposition "Shyamala" de Kirstie Mcleod à la galerie Maeght, Paris

Un mélange de spiritualité, de voyage et de poésie constitue le coeur du travail de la jeune artiste londonienne Kirstie McLeod. A la galerie Maeght, elle a ouvert son exposition par une performance sensible et forte. Pendant toute la durée du vernissage, dans sa robe d'un bleu nuit intense, elle s'est endormie. Face à elle, nous sommes restés contemplatifs et curieux, transportés par toute sa présence physique. Sa robe, comme trace de l'action prend tout l'espace, au sol, d'une des salles de la galerie. Face à elle, des broderies sur fond bleu nuit et d'autres oeuvres lumineuses ajoutent au mystère. On est face à des paysages cosmiques qui invitent à la méditation et au rêve.

Dans l'autre espace aux murs blancs, les gouaches de l'artiste, des sortes de tracés concentriques font écho aux plis de sa robe. Face à eux, une série d'oeuvres piquetées de clous. Ils sont à la fois simples, doux par leur forme et durs par leurs matériaux. Ces reliefs intriguent par leur ambivalence formelle.

Au fond de ces œuvres graphiques, ce sont des références à Carl Jung, à William Butler Yeats et aux shamans rencontrés par l'artiste. Ces fameuses broderies de coton se référent aux motifs traditionnels de la broderie hindoue. Dans sa série Sustain I & II, Kirstie McLeod a mené un travail plus personnel et pourtant lié à une recherche sur le psychisme humain. Dans ses impressions digitales sur papier, sorte de taches mystérieuses, se révèlent des représentations placentaires. Kirstie McLeod parle du lien qui relie la mère et son enfant dans nos sociétés. Avec Mera Chanda, elle évoque un cadeau de naissance à son fils : un aulne mystérieux réalisé en épingles et aiguilles, de multiples couleurs. A nouveau, les mythes hindous et le passage du temps sont mêlés pour faire croitre des œuvres tendres et dures à la fois.

Dans la dernière salle sont exposées des photographies et une vidéo, témoignages de performances : Lacrimosa et Barocco (performance réalisée à la galerie Maeght). Pour Barocco, l'artiste s'était vêtue également d'une robe, matrice d'un travail de broderie en direct.

L'exposition de Kirstie McLeod révèle son travail autour du costume, de la broderie et d'un lien entre spiritualité, vie et poésie.

Kirstie McLeod, "Shyamala", à découvrir absolument jusqu'au 29 juin

Galerie Maeght, Paris

Site officiel de l'artiste Kirstie McLeod

Commenter cet article