Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pauline Lisowski

En quête de l'ange, une exposition collective à la galerie Nancy-Thermal, Nancy (54)

Dans le cadre de la manifestation Nancy Renaissance 2013, une dizaine d'artistes ont été invités à proposer un regard plastique sur la figure de l'ange. Dans l'immense espace d'exposition, situé dans l'ancienne piscine thermale de Nancy, les œuvres sont venues se poser pour transformer le lieu en un espace atemporel et magique.

A l'entrée, les anges dessinés d'Ernest Pignon-Ernest ont laissé leur trace, un passage usé par le temps. A côté, ce sont des anges qu'on pourrait croiser dans la rue, des femmes qu'Éric Poitevin a photographié. Il nous dévoile les anges terrestres, des anges qui sont partout, et en tout le monde. Éric Didym, lui, nous propose un retour vers le mystique et le mystère : ses photographies nous invitent à un parcours à travers les anges des églises de Lorraine et de Toscane. L'artiste les a voilé et masqué pour les montrer comme des êtres purement spirituels, créatures célestes, purs messagers. L'installation de peintures et de dessins de Luc Doerflinger invite à des va-et-vient de regards : ses biches, cornues, ses personnages aux cibles, métamorphosés, appellent à la rêverie, un enchantement et désenchantement. Ces œuvres restent suspendues à des dualités, animalité / animalité, réalité / fantômes, rêve / cauchemar. Ensemble, elles nous incitent à nous raconter un récit où se lisent les préoccupations de l'artiste.

Franck Hommage a choisi la technique de la photographie travaillée comme image plastique et graphique pour faire de l'ange une figure entre ciel et terre, un être qui se pose, fragile et puissant à la fois. L'ange de Thierry Devaux (photo ci-dessus) s'est lui, arrêté sur la fontaine de l'ancienne piscine. Ses textures et ses couleurs font de cet être figé, une sculpture qui semble avoir toujours été là. L'œuvre fait écho à l'architecture du lieu et y ajoute une dimension onirique. L'installation sonore de Dominique Petitgrand recquiert elle, un spectateur plus mobile, intrigué par des paroles, "proche, très proche". Francis Ramm et Veronika Petit ont revisité l'architecture religieuse et l'iconographie religieuse dans un projet de vitrail qui mêle des figures d'angelots, des créatures célestes et infernales et des visages humains. Mis en scène, ces personnages nous sembles quasi comiques, ils apparaissent proches des humains et vont jusqu'à nous faire rire.

Les photographies d'Antoine Carolus mettent en lumière des petites histoires de la vie de tous les jours. Celles de Florence Chevallier dévoilent les pensées, les sentiments d'une petite fille, cet ange terrestre, être encore fragile qui découvre le monde.

Le parcours s'achève avec la découverte, à l'extérieur, des vitraux d'Henri Cueco. L'artiste avait pour projet de faire une œuvre qui serait non vue, mettant à égalité voyants et non-voyants.

Les artistes interrogent l'ange comme créature céleste ou terrestre, un être messager dans le monde des vivants. Ils nous racontent des récits à la fois mystérieux et issus de notre quotidien et revisitent la figure de l'ange, symbole de réflexions universelles.

En quête de l'ange, une exposition à voir absolument jusqu'au 4 août, à la galerie Nancy-Thermale.

dans le cadre de Nancy Renaissance 2013.

Installation de Luc Doerflinger

Installation de Luc Doerflinger

Commenter cet article