Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Pauline Lisowski

Claude Viallat investit le Château de Saint-Pierre-de-Varengeville, près de Rouen (76)

Le centre d'art contemporain appartenant à la Matmut, installé dans la somptueux château de Saint-Pierre-de-Varengeville accueille le travail de l'artiste Claude Viallat. Celui-ci a eu carte blanche pour scénographier son exposition et investir tous les espaces du château. L'exposition nous permet de découvrir à la fois un travail de grand peintre et d'un plasticien qui aime travailler les matériaux et les formes. Claude Viallat a développé un travail plastique en réaction contre l'abstraction lyrique et géométrique et s'intéresse particulièrement à la relation entre la forme et le support.

Au rez-de-chaussée, dans une première salle, sont installés les différents grands travaux sur bâche militaire de l'artiste. Celui-ci a récupéré des bouts de tentes militaires sur lesquelles il a peint son motif qu'il travaille depuis des dizaines d'années. Un espace plus petit est consacré à des oeuvres d'une forme bien différente : des petites constructions faîtes de bois et bambous qui peuvent évoquer des objets fabriqués au bord de l'eau. L'artiste les définit d'ailleurs ainsi, tels des objets et non des sculptures ou collages.

Au sous-sol, la forme organique, matrice de la peinture de Claude Viallat se retrouve sur ses acryliques sur tissu. On est face à une peinture intense dans ses coloris et dans sa forme. Viallat s'intéresse aussi bien au support qu'à la peinture et aux relations entre les couleurs. Les formes qu'il crée par la découpe et l'assemblage sont à la fois séduisantes et jouent sur une relation forme fond. Quand il peint sur des tissus de récupération et sur des objets issus du quotidien, Claude Viallat s'interroge sur le matériau en tant que tel et sur le support propice à interagir avec la peinture. Il compose avec le support et la couleur en s'intéressant aux vides et au remplissage de la forme par la couleur.

Dans la chapelle, on peut découvrir son intérêt pour la tauromachie et pour les matériaux naturels ou de récupération, sur lesquels il peint. En particulier, ce sont des petits autoportraits qui naissent sur ses petites trouvailles. Dans le parc et abritée, une toile de tente peinte est installée sous un haut-vent. A nouveau, on y retrouve sa forme devenue motif propre à envahir la toile. L'artiste a investi tous le domaine !

Claude Viallat, une exposition à découvrir jusqu'au 23 juin

au Château de Saint-Pierre-de-Varengeville, La Matmut pour les arts, 76

Commenter cet article

DE BIASI SYLVIE 18/06/2013 20:04

Merci pour cet article !
Biz