Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le corridor

Pour fêter ses 10 ans, le Plateau, Frac Ile-de-France a choisi d'inviter l'artiste français Michel Blazy à investir les lieux. Cet artiste y développe un Grand restaurant, au travers d'installations et de processus qui font intervenir la nourriture et même la participation du spectateur.

DSC01126.JPGMichel Blazy axe son travail autour d'une recherche sur le vivant, la matière première et l'éphémère. Il s'intéresse au processus vital des éléments et élabore des oeuvres qui se créent sous nos yeux, parfois naissent et meurent avec et pendant l'exposition. Il utilise de la matière naturelle périssable pour créer des tableaux et autres installations. Il nous invite à l'imaginaire et surtout à un regard attentif et inventif car il est parfois difficile face à ses oeuvres d'en saisir le matériau de base. On pourrait situer son travail à la suite du courant de l'Arte povera mais toute la force de celui-ci réside dans des oeuvres in process, qui se créent devant nous, comme un spectacle. Par ce jeu d'oeuvres qui évoluent au fur et à mesure de la durée de l'exposition, c'est comme si Michel Blazy cherchait à nous faire revenir pour voir comment avance le travail, évolue l'oeuvre. En utilisant la nature, les animaux et tout ce qui est lié au pérenne, il veut nous montrer une forme de poésie qui nait dans celle-ci, dans des matériaux qui évoluent et viendront à disparaître. Il se fait aussi scientifique et se plaît à des expériences. Son travail est aussi lié à une dimension éthique et politique sur notre rapport à la nature.

Ainsi, il propose pour le Frac Ile-de-France des oeuvres qui sont pour la majorité toutes en rapport avec l'alimentation. Des tableaux abstraits sont réalisés à l'aide de crème dessert, d'oeuf et de lait. Il propose une forme de degustation de jus d'orange pressé en invitant le visiteur à presser son orange, la déguster et ensuite poser celle-ci sur une étagère, vouée à pourrir au milieu d'autres oranges. Sur une moquette marron, il a laché des escargots qui laissent leur trace et créent ainsi comme un tableau abstrait en continu. Avec les tables auto-nettoyantes, il fait intervenir des fourmies qui assurent en permanence le nettoyage afin de s'alimenter. La grotte est aussi une création réalisée spécifiquement pour l'exposition à partir d'éléments naturels. Nous sommes invités à y pénétrer et à l'explorer. A l'extérieur, on peut observer la lente évolution de la structure de celle-ci, organique à base d'eau et de lentilles. Sont aussi présentes dans l'exposition la collection d'avocatiers de l'artiste, qui rappelle le lien très fort que celui-ci entretient avec la nature et le végétal comme élément qui a une naissance et une mort. Bref, cette exposition nous invite à réfléchir sur le temps, le processus vital mais aussi sur notre rapport aux choses, à la vie et à notre consommation. Une exposition à voir et revoir mais aussi à pratiquer !

A découvrir absolument jusqu'au 18 novembre

Michel Blazy, le grand restaurant, Le Plateau, Frac Ile-de-France, Paris

Commenter cet article