Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Pauline Lisowski

C'est Paul Guillaume, marchand d'art et collectioneur qui a réunit une grande partie des oeuvres de Soutine. Sa collection de peintures est d'ailleurs exposée dans la collection permanente du musée. Ceci constitue le point de départ de cette exposition qui nous permet de redécouvrir un peintre longtemps considéré comme insaisissable. Ses peintures sont tourmentées, violentes et criardes de couleurs. Si Soutine déforme ses paysages et personnages, c'est parce qu'il révèle une sorte d'empathie et de souffrance en même temps. Son oeuvre est à la fois très sensible et chaotique.

299soutine_glaieuls.jpgSa première série est celle des portraits qui témoigne déjà de la volonté de Soutine de saisir les traits caractéristiques et psychologiques de ses proches. Déjà dans ceux-ci, un léger tourment se fait sentir. Par la suite, la déformation se fera plus grande. Dans ses paysages, Soutine fait fi de tout point de repère et de perspective. Il nous montre un paysage entre rêve et réalité, ondulé. Il joue avec le vent qui transforme notre perception, dans la réalité, du paysage. Les maisons se transforment en visages et les rues vont et viennent nulle part. Soutine nous emporte, dans sa peinture. Dans certaines peintures, il utilise l'arbre et des structures pour apaiser le paysage. Soutine est coloriste. Il aime la couleur et les contrastes, le rouge en particulier qui se retrouve dans sa série des Glaïeuls mise en relation avec l'Escalier rouge à Cagnes. Une même empathie se trouve lorsqu'il peint ses fleurs, qui semblent vivantes, traitées comme des portraits réfletant la vie. Il s'est aussi intéressé à la nature morte de Chardin et a donné à ses oeuvres un aspect plus cru et plus charnel. Il s'intéresse à la peinture de la chair. C'est pourquoi il a repris également le boeuf écorché de Rembrandt, en série. A la fin de sa vie, il a repris le thème du portrait avec beaucoup plus d'ardeur et de sensibilité. Il montre les métiers, les caractéres des personnages, la cruauté de la vie humaine. Sa peinture est plus tourmentée, élancée, charnelle, mouvementée. Il peint les âges de la vie et se concentre sur les regards et la position des personnages, comme s'ils étaient en train de basculer et de tomber dans le vide.

Cette exposition nous prend dans la tourmente du peintre mais aussi montre comment il met un certain ordre dans ses portraits et paysages. Sa peinture nous emporte dans un monde à la fois onirique et plein d'empathie. Il nous montre la vie dans sa cruauté et sa finitude aussi bien dans ses portraits que dans ses natures mortes. Mais une certaine gaité et un espoir se ressent aussi avec le maniement d'une palette de couleurs vives et intenses.

Exposition à voir absolument, jusqu'au 21 janvier

Musée de l'Orangerie, Paris

Commenter cet article

Murielle Levy 20/12/2012 15:38

Bonjour,

Je me permets de vous contacter pour vous informer de la publication d'un DVD sur le peintre Chaïm Soutine.

Après trois ans de recherches à travers toute l'Europe, auprès de personnes l'ayant connu et de collectionneurs .... j'ai produit un film documentaire qui relate son parcours et son oeuvre.
Il s'agit du seul film à l'heure actuelle traitant de cet artiste fascinant.
Pour plus d'informations, visitez notre site internet
Vous y trouverez un bon de commande à télécharger si vous souhaitez acheter ce DVD.

http://www.lesproductionsdugolem.com/soutine_golem.html


Si vous avez des questions n'hésitez pas à me contacter.
Merci et à bientôt


Murielle Levy
Tél. : 01 43 15 08 03
murielle.levy@lesproductionsdugolem.com