Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Pauline Lisowski

Foujita, le peintre japonais le plus français est à l'honneur à Reims. Il s'est installé jeune à Paris dans le quartier de Montparnasse où il a rencontré Picasso, Chagall, Soutine, Modigliani. L'exposition débute donc avec des oeuvres de ces artistes de Paris. Dans ses oeuvres, on peut sentir une grande admiration pour l'art européen. "Les grands fonds blancs" de 1928 sont un manifeste de son art. L'artiste a reussi à symboliser l'équilibre tant recherché entre l'art occidental et l'art japonais. (voir photo). Ces quatre peintures, deux diptyques symbolisent les oppositions entre luxe et volupté, guerre et paix. La monumentalité de ces oeuvres peut rappeler la chapelle sixtine de Michel-Ange : des corps de chair entrelacés. De loin, les toiles impressionnent par leur blancheur, où quelques taches plus foncées se dégagent. Plus près, on découvre la précision du dessin de Foujita. Foujita possède un trait extrémement précis, une ligne fluide, parfois un contour très léger. Baptisé à Reims en 1959, il fut ensuite à l'origine d'un projet de construction d'une Chapelle. Avec l'architecte rémois Clauzier, il conçoit une oeuvre d'art totale : il crée et dessine l'édifice, les vitraux, les ferronerie,s les sculptures, le jardin et près de 100m2 de fresques. Mais, il y réinvente les codes iconographiques de la vie du Christ pour composer et assembler ses fresques. Vitraux et peintures témoignent des caractérisques de l'oeuvre de Foujita. A la fin de sa vie, Foujita s'est intéressé à l'art sacré. Il réalisa un tryptique monumental sur le thème de l'apocalypse avec une liberté extrème, un trait singulier. On y retrouve des références européenne, Foujita aurait vu l'oeuvre de Bosch...

Une belle rétrospective qui témoigne de la singularité de cet artiste du XXe siècle. Un artiste jugé parfois extravagant par son entourage et qui ne manqua pas d'humour : Venez retrouver les nombreux animaux qui se cachent dans un vitrail de la chapelle Foujita !

Exposition au musée des Beaux-arts de Reims

Jusqu'au 28 juin

Prolongement de l'exposition avec la Chapelle Notre-Dame-de-la-Paix de Reims.

Et si vous êtes près de Paris, découvrez la maison-atelier Foujita à Villiers-le-Bâcle dans l'Essonne où il passa les dernières années de sa vie

 

Foujita monumental au musée des Beaux-arts de Reims

Commenter cet article