Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Pauline Lisowski

Vanités, variations sur le crâne au musée Maillol.

L'exposition s'ouvre sur des œuvres d'artistes contemporains. Wahrol, Basquiat, Keith Haring, Philippe Cognée (dont on retrouve une de ses peintures à la cire), Miquel Barcelo et Nicki de Saint Phalle. Damien Hirst présente une sérigraphie de son fameux crâne de diamants. Sur la photo, vous pouvez voir le crâne fais de gants et de crayons de l'artiste Annette Messager.
Une vidéo crée une pause dans le parcours, Locusloppen de l'artiste Koen Theys : Préalablement, l'artiste a créé une gigantesque installation de 15m/20m composée d'éléments évoquant les vanités : des livres, des colliers de perles, des bougies, des crânes, des horloges. Les escargots évoquent la lenteur et le temps. Le sens de la vidéo est renforcée par le tic-tac des horloges, le temps qui passe.
Une section de l'exposition est consacrée à quelque photographies et sculptures.
On peut découvrir une sculpture de crâne de Xavier Veilhan, qui là va arrondir les angles au lieu de les renforcer. A noter, une œuvre qui amène un peu de légereté : des crâne sculptés dans des fruits, présentés sous forme de photographie. Ils sont l'œuvre de Dimitri Tsykalov.
On peut aussi découvrir comment les peintres de la modernité ont traité des natures mortes aux vanités. Ces peintures sont ponctuées d'œuvres contemporaines, tels des vitrines des Frères Chapman ou une photographie de Cindy Sherman. Une salle est même ouverte au théâtre d'ombre de Boltanski.
On termine l'exposition par des œuvres majoritairement du XVIIe siècle européen avec Caravage, de la Tour.
Tous les artistes présentés évoquent la vie, la mort, mais rien de macabre. Il s'agit d'un thème de tous les temps, et le commissaire d'exposition a fait le choix judicieux de faire dialoguer des œuvres d'aujourd'hui avec d'autres du passé. Un voyage dans le temps, pour prendre conscience de notre finitude.


Exposition à découvrir au musée Maillol
Jusqu'au 28 juin

 

 

 

 

 

C'est la vie ! Vanités au musée Maillol...

Commenter cet article