Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Le corridor

beaute-animaleDerniers jours pour découvrir les Beautés animales ! Les galeries nationales du Grand Palais se voient transformées en une sorte de zoo de peintures et de sculptures... Les animaux y sont à l'honneur !!! Une histoire de la représentation de l'animal à travers des thématiques diverses et un parcours d'oeuvres allant des premières représentations animales jusqu'à une vision contemporaine. L'hétérogénéité des formes se ressent à travers un panel de médiums : L'animal est un sujet vaste et qui trouve forme dans le dessin, la peinture, la sculpture, l'installation.

Les salles thématiques font cohabiter une diversité de représentations animales de différentes époques. Le parcours débute par une approche historique, c'est la représentation naturaliste qui est évoquée avec le travail de Dürer, les études anatomiques de Géricault, de Degas et bien d'autres. Il est intéressant de voir comment les artistes de la modernité se sont affranchis de cette représentation : Calder effectu une sorte de synthèse animale... Plus loin, on s'attarde sur la vision que notre imaginaire a de certains animaux comme le chat, représenté par Bonnard, Goya, Manet et en sculpture par Giacometti ou le chien. D'autres animaux liés aux phobies sont aussi présents : une chauve-souris de César, les rats de l'artiste contemporaine Katharina Fritsch, la femme araignée de Louise Bourgeois...

Dans les dernières salles notre regard est porté sur une autre catégorie d'animaux, ceux des grandes découvertes, liés aux ménageries et aux zoos, comme la girafe, l'éléphant, les félins. L'exposition se clos vers un futur quelque peu pessimiste, l'animal représente les changements écologiques et climatiques et ses désastres. L'ours polaire en est un exemple, représenté en peinture par Gilles Aillaud et en sculpture par Pompon. Cet immense ours blanc semble tout droit sortir de son environnement, rélégué dans un espace muséal, il symbolise bien la perte de son espèce.

Exposition à découvrir absolument jusqu'au 15 juillet

Galeries nationales du Grand Palais (Paris)

Commenter cet article