Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pauline Lisowski

DSC01263.JPGL'institut du monde arabe fait le choix d'une exposition éclectique pour montrer la grande diversité de la création des artistes contemporains arabes. A l'intérieur des espaces d'exposition de l'institut et dans le mobile art de Zaha Hadid se trouve un melting pot d'oeuvres qui explorent différents médiums et thématiques (photographies, vidéos, installations interactives, peintures et sculptures...). Les artistes s'emparent de la politique, de la société, de leur cultures, du corps en général. Ils expriment aussi bien des thématiques universelles que des sujets propres à leurs pays. Ainsi, chaque artiste nourrie un regard sur le monde et sur les différences de culture mais aussi sur l'art et ses différentes pratiques.

Le corps est un sujet important pour les artistes comme Nicène Kossentini, Adel El Siwi, Karima Al-Stomoly et d'autres présentent une oeuvre directement en lien avec leur propre culture. Yousef Ahmed a peint une abstraction signifiant le désert. Nadim Kufi a proposé une installation interactive qui fait intervenir le hasard.

Dans le mobie art, Ayman Baalbaki, artiste originaire du Liban a installé une sorte de cabane créée à partir de tissus brodés et percés de mots. Sadik Kwaish Alfraji s'intérroge sur la condition humaine au travers de ses oeuvres vidéos animées. C'est aussi le cas de Mahi Binebine qui sculpte des personnages en positions inconfortables qu'il ligote ensuite. Doris Bittar et Safaa Erruas Maroc intègrent des drapeaux dans leurs oeuvres et s'intéressent à leur symbolique. Najia Mehadji et Armen Agop, eux oeuvrent plus vers une abstraction organique. Pour finir, Abdulnasser Gharem, originaire d'Arabie Saoudite présente pour l'occasion un tampon immense, pour dire non aux miliers de coups de tampons donnés.

A l'extérieur, la sculpture de Nadim Karam dialogue avec l'architecture du bâtiment de Jean Nouvel. Ses trois éléphants sont percés de petits trous en écho aux moucharabiehs de la façade.

L'exposition met en lumière 25 ans de créativités contemporaines. Elle rappele la volonté de l'institut du monde arabe de s'ouvrir à l'art contemporain. Au total, environ une vingtaine d'artistes sont représentés.

Exposition 25 ans de créativité arabe à découvrir jusqu'au 3 février

à l'Institut du monde arabe, Paris

Commenter cet article