Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Pauline Lisowski

Julien Matoska créé des curiosités mi-végétales, mi-animales. À partir de ses observations d’insectes, avec des végétaux séchés qu’il récolte et qu’on lui confie, il invente des êtres, créatures d’une nouvelle ère qui se seraient adaptés à des conditions de vie particulières. Ses sculptures sont associées à des cartels présentant les lieux d’origine des végétaux prélevés. Dans une vieille armoire qui incarne la mémoire de personnes, des liens se tissent entre ses œuvres, racontant l’évolution des plantes et des nouvelles espèces, aux propriétés spécifiques capables de résister  aux conditions climatiques actuelles.

Ses sculptures Animalia Plantae paraissent à la fois mystérieuses et inquiétantes. Elles suggèrent des possibles et témoignent du mimétisme animal plante, visible chez les insectes, en particulier les phasmes. Ici, la fascination pour cette caractéristique devient réalité. Les feuilles, les branches, graines et autres éléments sont matières à des compositions pour ses bêtes qui attirent notre regard tout en sollicitant notre interrogation. Julien Matoska expose également, dans des bocaux, les fruits de ses cueillettes et récoltes pour nous donner à voir les éléments qu’il emploie.

Le jeune artiste lorrain utilise les codes du cabinet de curiosités et en a fait un lieu d’exposition à Metz. Ses œuvres sont présentées dans des meubles anciens chinés, aux côtés d’autres d’artistes qui expérimentent comme lui un renouveau de cet attrait pour la curiosité.

Le cabinet de curiosités de l’artiste révèle un questionnement sur l'environnement et sur notre impact sur la nature actuellement et dans le futur (par extrapolation, voire dystopie). « Je choisis mes matériaux avec éthique et utilise des peintures, matériaux et produits n'ayant pas ou peu d'impact sur notre planète. » revendique-t-il. Julien Matoska attache un soin particulier à la sélection de ces éléments et nous sensibilise à la préciosité de certains objets et matières naturelles.

À Metz, au Cabinet de curiosités, il expose ses collections d’objets, ses séries d’œuvres tout en invitant des artistes dont les travaux s’associent parfaitement à l’atmosphère de son lieu, écho aux Wunderkammer du 17e siècle.

Animalia Plantae est à découvrir dans l’exposition « Le temps du végétal » au jardin botanique Jean-Marie Pelt, Villers-lès-Nancy.  Jusqu'au 3 octobre

Pauline Lisowski

 

 

 

Julien Matoska Animalia Plantae, sculptures dans un cabinet de curiosités, 2020-2021

Julien Matoska Animalia Plantae, sculptures dans un cabinet de curiosités, 2020-2021

Julien Matoska Animalia Plantae, sculptures dans un cabinet de curiosités, 2020-2021

Julien Matoska Animalia Plantae, sculptures dans un cabinet de curiosités, 2020-2021

Julien Matoska Animalia Plantae, sculptures dans un cabinet de curiosités, 2020-2021

Julien Matoska Animalia Plantae, sculptures dans un cabinet de curiosités, 2020-2021

Julien Matoska Animalia Plantae, sculptures dans un cabinet de curiosités, 2020-2021

Julien Matoska Animalia Plantae, sculptures dans un cabinet de curiosités, 2020-2021

Julien Matoska Animalia Plantae, sculptures dans un cabinet de curiosités, 2020-2021, photographie de Julien Decollogne

Julien Matoska Animalia Plantae, sculptures dans un cabinet de curiosités, 2020-2021, photographie de Julien Decollogne

Commenter cet article

Ursula Caruel 02/06/2021 22:05

superbe ! Merci Pauline pour la découverte