Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Pauline Lisowski

Des artistes en quête d’espace, tel est le sujet de cette exposition qui réunit trois artistes qui pratiquent le dessin. François Réau et Anaïs Lelièvre explorent l’au-delà des limites de ce médium. Leurs démarches et les teintes de leurs œuvres résonnent entre elle.

Chez François Réau, la nature, le végétal, la lumière sont au cœur de ses expériences notamment sur des grands formats. Ses dessins à la mine de plomb et au graphite sur papier montrent des paysages traversés par des points de lumière. L’expérience du temps, de la marche et la rencontre poétique avec la nature sont au cœur de la démarche de cet artiste. Un grand format nous plonge dans un espace à la végétation foisonnante, nous éblouissant presque par la luminosité qui révèle les formes des arbres. Ses œuvres offrent un moment suspendu pour nous inciter au rêve.

Anaïs Lelièvre a recomposé une installation Atemoia à partir d’un motif répété, multiplié, photocopié. Son attention aux textures de différentes pierres l’amène à développer un travail qui associe une grande finesse à une apparence de puissance. Ses œuvres nous proposent une expérience qui s’approche de celle du sublime. Ses pièces en volume s’apparentent à des roches, à des fragments prélevés sur des terrains rocailleux et à la topographie abrupte.

Degann s’intéresse, elle à différents sujets et utilise l’aquarelle avec une extrême délicatesse faisant ressortir des jeux de lumière et une émotion intense. Ses œuvres consacrées au lit présentent des drapés qu’elle dévoile avec douceur et rendant visible une certaine présence. Une aquarelle grand format montre des plis dans des motifs. Un dessin de vague dans une boite lumineuse captive notre attention et nous incite à faire surgir des souvenirs.

Dans l’espace Art absolument, cette exposition offre un aperçu des œuvres de ces trois artistes qui ont besoin d’espace pour s’exprimer. François Réau, Anaïs Lelièvre et Degann associent les médiums et ouvrent la pratique du dessin vers l’installation, explorant diverses techniques et textures.

Pauline

Une exposition à découvrir jusqu'au 30 janvier 2021

Anaïs Lelièvre, Atémoia 5, 2019, acier electrozingué, impression numérique sur adhésif du dessin Atemoia, 147,5 x 45 x 37,6 cm, crédit photo : Espace Art absolument

Anaïs Lelièvre, Atémoia 5, 2019, acier electrozingué, impression numérique sur adhésif du dessin Atemoia, 147,5 x 45 x 37,6 cm, crédit photo : Espace Art absolument

Anaïs Lelièvre, Coquilles, 2018-2019, série, porcelaine noire et blanche,  4,5 x 8,5 x 3,5 cm, crédit photo : Espace Art absolument

Anaïs Lelièvre, Coquilles, 2018-2019, série, porcelaine noire et blanche, 4,5 x 8,5 x 3,5 cm, crédit photo : Espace Art absolument

François Réau, On ne possède éternellement que ce qu’on a perdu-, 2020, Mine de plomb et graphite sur papier,162 x 228 cm, credit photo ©Léonard_de_Serres

François Réau, On ne possède éternellement que ce qu’on a perdu-, 2020, Mine de plomb et graphite sur papier,162 x 228 cm, credit photo ©Léonard_de_Serres

François Réau, On ne possède éternellement que ce qu’on a perdu-3, 2020, Mine de plomb et graphite sur papier 76 x 57 cm, credit photo ©Léonard_de_Serres

François Réau, On ne possède éternellement que ce qu’on a perdu-3, 2020, Mine de plomb et graphite sur papier 76 x 57 cm, credit photo ©Léonard_de_Serres

Degann, Bedtime, 2020, aquarelle, 85 x 118 cm, crédit photo : Espace Art absolument

Degann, Bedtime, 2020, aquarelle, 85 x 118 cm, crédit photo : Espace Art absolument

Vue d'exposition, crédit photo : Espace Art absolument

Vue d'exposition, crédit photo : Espace Art absolument

Vue d'exposition, crédit photo : Espace Art absolument

Vue d'exposition, crédit photo : Espace Art absolument

Vue d'exposition, crédit photo : Espace Art absolument

Vue d'exposition, crédit photo : Espace Art absolument

Commenter cet article

Mon Jeu Gratuit 23/01/2021 13:20

C'est un jolie blog, au plaisir de vous voir.