Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Pauline Lisowski

À partir de l’univers de l’illustrateur  Antoon Krings, Anne Monier, la commissaire de cette exposition, tisse de nombreux liens avec des sujets présents dans ses histoires, l’abeille et les animaux, le jardin, la nature…

Elle réunit près de 500 peintures, objets d’art, dessins et estampes, issus du fonds du musée des Arts Décoratifs, ainsi que de prêts de particuliers et de différentes institutions culturelles de divers régions et pays. On débute la découverte de l’univers de l’illustrateur par la faune et la flore. Les histoires d’Antoon Krings se déroulent souvent dans des milieux à la végétation luxuriante, peuplées d’animaux. « C’est la nature qui est mon vrai terreau, mon vrai sujet, et un motif que je ne cesse de réinterpréter au fil de mes albums. » précise-t-il. En réponse à ses dessins, des œuvres de l’histoire de l’art et d’artistes contemporains sont exposées. Les dessins de Laure Tixier font écho à l’abeille, un de ses personnages principaux. Dans des vitrines, on peut contempler différentes œuvres et documents témoignant de la représentation de la nature dans l’art, de Jean-Baptiste Oudry à Diego Giacometti, des herbiers dont un de Rousseau, des études botaniques, telle que l’Histoire naturelle de Buffon.

Puis nous plongeons dans l’histoire du jardin avec un ensemble d’œuvres du fond de la bibliothèque du musée des arts décoratifs et d’autres collections privées et publiques. À côté de plans et des perspectives de jardins à la française et à l’anglaise, des chefs-d’œuvre d’Hubert Robert, de Maurice Denis se lient à l’univers luxuriant de l’illustrateur.

On peut ensuite apprécier certaines pièces du mouvement Arts & Crafts. Ce courant artistique a influencé l’adaptation cinématographique de Drôles de Petites Bêtes. On redécouvre les travaux de William Morris et de Walter Crane reconnus pour leurs illustrations de livres pour enfants. On peut également apprécier des œuvres d’artistes modernes et contemporains de différentes techniques qui donnent à voir la nature, les plantes et un attrait pour la science botanique comme une photographie de Karl Blossfeldt, une œuvre d’erman de vries, un collage de Jean Dubuffet...

Le parcours dans le jardin secret d’Anton Kriggs se poursuit dans une salle dédiée aux animaux dans la littérature. Des planches d’illustrations des Fables de La Fontaine par Grandville et Rabier, des ouvrages de la littérature jeunesse anglo-saxonne, notamment Beatrix Potter, des albums du Père Castor, sont ainsi exposées pour l’occasion. Ces livres et leurs illustrations ont inspiré le microcosme et l’anthropomorphisme des personnages d’Antoon Krings.

Un cabinet de lectures nous invite à nous s’arrêter et à prendre le temps de partager un moment autour des ouvrages de l’auteur. La scénographie réalisée par le cabinet Designers Unit propose des surprises aux visiteurs comme s’ils visitaient un jardin. Une fresque réalisée par l’artiste lui-même transporte dans son monde. Son atelier, lieu primordial du processus de création, avec ses objets familiers, ses esquisses et ses crayonnes est aussi reconstitué. Ce qui nous offre l’occasion d’appréhender sa manière de travailler et ses principales sources d’inspiration.

Conçue avec l’illustrateur, l’exposition permet de toucher un large public, des tous petits aux adultes et les invite à découvrir un univers artistique. Les différentes thématiques qui s’y rattachent ouvrent un vaste champ d’explorations d’œuvres, de documents de diverses contrées et époques. Ces nombreux liens nous amènent à aiguiser notre éveil, notre attention aux petites choses de la nature, au plaisir de la cueillette. Nous cheminons dans un univers féérique où le jardin dans les livres d’Antoon Kriggs nous livre ses secrets : Un parcours à travers les histoires et à travers le temps.

Pauline Lisowski

Une exposition à découvrir au musée des Arts Décoratifs jusqu'au 8 septembre

Étude de botanique XVIIe siècle de Girolamo Pini, collection du Musée des Arts Décoratifs © MAD, Paris/Jean Tholance

Étude de botanique XVIIe siècle de Girolamo Pini, collection du Musée des Arts Décoratifs © MAD, Paris/Jean Tholance

Léo le lérot, 2016, d'Antoon Krings © Gallimard Jeunesse/Giboulées

Léo le lérot, 2016, d'Antoon Krings © Gallimard Jeunesse/Giboulées

Sketches and hints on landscapes gardening, 1794, d'Humphry Repton, collection de la Bibliothèque du Musée des Arts Décoratifs © Bibliothèque du Musée des Arts Décoratifs, Paris/Suzanne Nagy

Sketches and hints on landscapes gardening, 1794, d'Humphry Repton, collection de la Bibliothèque du Musée des Arts Décoratifs © Bibliothèque du Musée des Arts Décoratifs, Paris/Suzanne Nagy

Capucine la coquine, 2018, d'Antoon Krings © Gallimard Jeunesse/Giboulées

Capucine la coquine, 2018, d'Antoon Krings © Gallimard Jeunesse/Giboulées

Les métamorphoses du jour 1854, de Grandville, collection de la Bibliothèque du Musée des Arts Décoratifs © Bibliothèque du Musée des Arts Décoratifs, Paris/Suzanne Nagy

Les métamorphoses du jour 1854, de Grandville, collection de la Bibliothèque du Musée des Arts Décoratifs © Bibliothèque du Musée des Arts Décoratifs, Paris/Suzanne Nagy

Ursule la libellule, 2007, d'Antoon Krings © Gallimard Jeunesse/Giboulées

Ursule la libellule, 2007, d'Antoon Krings © Gallimard Jeunesse/Giboulées

Violette la discrète, 2018, d'Antoon Krings © Gallimard Jeunesse/Giboulées

Violette la discrète, 2018, d'Antoon Krings © Gallimard Jeunesse/Giboulées

Urformen der Kunst, 1928, de Karl Blossfeldt, collection du Rijksmuseum, Amsterdam © Rijksmuseum, Amsterdam

Urformen der Kunst, 1928, de Karl Blossfeldt, collection du Rijksmuseum, Amsterdam © Rijksmuseum, Amsterdam

Commenter cet article