Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Pauline Lisowski

Le château d'eau, espace d'exposition de la ville de Bourges, écrin architectural singulier, convie les artistes à expérimenter diverses formes d'accrochages, à jouer avec ses spécificités spatiales.

Robert Christien, invité en ce lieu historique, s'est intéressé aux traces qui restent des passages des précédentes expositions, ces marques qu'on recouvre, qu'on tente d'oublier pour laisser la place à une nouvelle proposition artistique. À partir de ces impacts, il a déployé un câble élastique blanc qui court dans l'espace, reliant comme des points entre eux. Tendu entre chaque point d'accroche, ce câble retombe, courant au sol, puis reprend sa course vers d'autres éléments d'appui. Ces lignes qui se croisent modifient la perception du bâtiment : elles l'occupent entièrement tout en révélant son vide. Si on relie point par point chaque endroit de leur passage, un nouveau plan de l'espace se dessine.

Cette installation in situ invite à une promenade, le regard dirigé vers certains détails de l'architecture, empreintes des différents passages qu'ont tente d'effacer. Précisément, le visiteur peut à la fois suivre le trajet de la ligne blanche fluide, franchir des frontières invisibles. Il prend plaisir à déambuler, à ressentir l'atmosphère qui règne dans ce lieu chargé de souvenirs.

Tracés et trajets, une exposition de Robert Christien à découvrir absolument jusqu'au 19 mars.

Tracés et trajets, une installation in situ de Robert Christien : un geste minimal qui révèle l'architecture
Tracés et trajets, une installation in situ de Robert Christien : un geste minimal qui révèle l'architecture
Tracés et trajets, une installation in situ de Robert Christien : un geste minimal qui révèle l'architecture

Commenter cet article

Angelilie 11/03/2017 16:32

toujours un plaisir de flâner sur vos pages. au plaisir de revenir