Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pauline Lisowski

Siegfried Laske, peintre péruvien et parisien d'adoption, a développé une technique picturale singulière. Nommé le peintre des craquelures, il a inventé une manière de représenter le paysage, en jouant si subtilement entre abstraction et figuration. De ses coups de pinceaux, naissent des fissures et des lignes blanches apparaissent.

La galeriste Colette Colla rend hommage à cet artiste trop peu montré en France en présentant un ensemble de ses peintures et gravures. Cette exposition a lieu grâce au travail du fils de l'artiste Karl Laske, qui cherche à développer la diffusion l'œuvre de son père en France. Après une rétrospective à Lima en 2013, celle-ci engage le visiteur à un voyage à travers des paysages.

Compositions de formes colorées, les peintures de Siegfried Laske suscitent une certaine attention de la part du spectateur. À partir de sa technique du craquelé, l'artiste a progressivement fait basculer sa peinture de l'abstraction vers la représentation de paysages. Ses premières œuvres révèlent un art de la composition de zones de couleurs. Par son travail d'équilibre, un rythme et une certaine profondeur se créent. Ses applications progressives de matière colorée, produisent une sorte d'écriture, des signes qui suggèrent une sensation de mouvement.

Les peintures de Siegfried Laske incitent le spectateur à prendre le temps d'une promenade dans un champs de couleurs. Si de loin apparaissent des paysages qui l'amènent à cheminer dans l'espace du tableau ; de près, se révèlent d'autres trajets. Les lignes, brisures ou cassures, dans différents sens, laissent penser à des détails de matière naturelle, végétation, bois.Tout l'art de cet artiste consiste dans son jeu de relations entre la matière picturale et le dessin, d'où découle l'envie presque d'aller toucher la peinture et de ressentir la texture des craquelures.

Dans ses monotypes, signes et formes suggèrent d'autres impressions de flux, de remous. On peut y voir à la fois des symboles qui renvoient au cosmos ou une écriture qui appelle notre imagination et l'envie d'y voir toute sorte d'éléments.

Le vendredi 24 mars, Karl Laske, fils du peintre proposera une visite commentée de l'exposition. La soirée s'accompagne d'une projection d'un documentaire : un moment convivial qui permettra d'autant plus de rentrer dans l'univers de cet artiste.

Paysages, écorces, une exposition de Siegfried Laske, à découvrir absolument à la galerie Univer jusqu'au 25 mars

copyright : galerie Univer, Colette Colla
copyright : galerie Univer, Colette Colla
copyright : galerie Univer, Colette Colla
copyright : galerie Univer, Colette Colla
copyright : galerie Univer, Colette Colla
copyright : galerie Univer, Colette Colla

copyright : galerie Univer, Colette Colla

Commenter cet article