Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pauline Lisowski

De son expérience de contact avec la nature, Olivier Moriette retient des sensations, une atmosphère, des masses colorées et des lignes. De retour à l'atelier, il expérimente divers jeux de superposition et de recomposition d'images. Le paysage est prétexte, chez lui, au développement d'une diversité de combinaisons possibles et à la construction d'un espace. Ses œuvres sont des propositions de situation du regard. Elles font écho à notre relation au paysage, aux émotions qu'on peut ressentir, au sentiment d'une perte et d'un besoin de repères.

À la galerie Gilbert Dufois, Olivier Moriette présente une diversité de séries de travaux sur papier, des gravures de différentes techniques ainsi que des peintures aux couleurs intenses et lumineuses. Dans ses gravures, l'artiste joue sur des variations de gammes colorées, le cadrage et le décadrage, la transparence et l'opacité. À la fluidité, aux ondulations, aux coulures qui laissent parfois passer la lumière, le blanc du papier, il ajoute des lignes, des modélisations de paysages. De là naissent différents plans, une profondeur, une tension entre stabilité et fixation d'un point de vue. Ses œuvres présentent comme différentes strates d'un paysage. Elles attirent le regard du spectateur, le convient à une promenade dans un espace puis dans un autre. Précisément, si les lignes, tels des trajets, des directions dirigent et arrêtent, dessous, le fond coloré maintient la possibilité d'un mouvement, d'une fuite du regard. Tout l'art d'Olivier Moriette se situe dans les relations qui s'opèrent entre le fond, ses formes colorées qui s'entremêlent et le dessin de lignes, trames, perspectives.

Ainsi, ses œuvres combinent deux formes d'abstraction du paysage. Si on peut y voir des vagues ou des paysages montagneux, celles-ci convient à un voyage mental. Olivier Moriette ne cherche pas tant à évoquer un lieu ou une nature, mais plutôt à construire un espace. Il propose une vision quasi synthétique d'un paysage. Celui-ci devient possible architecture. D'où le titre de l'exposition "La nature au carré". En effet, l'artiste procède à une métamorphose des paysages de nature foisonnante, il l'agence autrement, l'arrange, l'ordonne tout en révélant ses changements.

"La nature au carré, une exposition d'Olivier Moriette à découvrir absolument jusqu'au 8 avril

copyright : Olivier Moriette
copyright : Olivier Moriette
copyright : Olivier Moriette
copyright : Olivier Moriette
copyright : Olivier Moriette
copyright : Olivier Moriette
copyright : Olivier Moriette
copyright : Olivier Moriette

copyright : Olivier Moriette

Commenter cet article