Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Pauline Lisowski

Bien connu pour ses œuvres qui proposent des expériences visuelles et utilisant souvent des jeux de lumières et des miroirs, Olafur Eliasson est l'invité du domaine de Versailles. L'artiste s'est intéressé au fait qu'il est encore aujourd'hui, le site d’une observation constante, de soi-même et des autres. Il y a ainsi conçu des dispositifs qui modifient notre perception des salles les plus prestigieuses.

La première installation, dans le Salon d'Hercule, est difficile à trouver. The Curious museum est en fait un miroir caché. Olafur Eliasson a tenté de troubler le visiteur, pourtant son œuvre nécessite d'aiguiser son regard. Une fois perçue, celui-ci découvre un nouveau reflet, inséré parmi d'autres vitres. Puis, dans la Galerie des Glaces, l'artiste réussit à augmenter notre perception de l'espace. Your sense of unity, constituée de miroirs invitent à y plonger son regard et à prendre plaisir à chercher son image et celle des autres visiteurs. D'autres œuvres, plus petites sont inscrites dans l'architecture et incitent le spectateur à se mouvoir. Répondant à la fenêtre du Salon de l'Oeil de Bœuf, Deep Mirror fait écho au soleil. Intégrée dans le mur, cette œuvre fonctionne comme deux fenêtres ouvertes sur l'infini. Au centre de la Salle des Gardes du Roi, Solar Compression invite à tourner autour. Le parcours se termine avec, dans la Galerie basse, en Rez-de-jardin, une œuvre insérée dans l'architecture : The gaze of Versailles, des lunettes incitent le visiteur à s'approcher d'une vitre pour profiter d'une vision singulière du jardin. Olafur Eliasson met le spectateur en situation d'observateur aiguisé. Les expériences proposées font écho au domaine où tout était fondé sur les apparences et sur le contrôle de ce qui s'y passait. L'artiste a souhaité interroger la perception de ce site et offrir au spectateur des moments de pauses dans son parcours habituel.

Le jardin et ses jeux d'eau l'a également inspiré pour créer trois œuvres qui amplifient leur côté spectaculaire. Trois installations in situ ont pour fil conducteur l'eau sous toutes ses formes. Sur le Grand Canal, Olafur Eliasson a installé un mécanisme de création d'une majestueuse cascade. Il a voulu rendre hommage au paysagiste André Le Nôtre, réalisant ce projet que celui-ci avait en tête. Un phénomène naturel d'une grande force se serait produit dans le Bosquet de la Colonnade. L'artiste y a réalisé un sol de moraines, provenant des glaciers du Groenland, comme si l'eau, transformée en glace, se serait cristallisée. Par cette intervention in situ, il fait de ce jardin le lieu d'un événement à contempler. Olafur Eliasson est également intervenu dans le Bosquet de l’Étoile. Fog assembly déclenche un nuage de brume qui trouble le visiteur. Ces œuvres jouent ainsi toutes sur des mécanismes qui provoquent l'émerveillement et reprennent les principes originels du jardin.

On peut regretter le fait qu'elles ne soient en fonctionnement que durant certaines périodes. Si l'artiste a choisi de laisser leur structure apparente pour activer l'imagination du visiteur, cela peut aussi provoquer d'autant plus son désir de la voir en action. Pour vivre les expériences spectaculaires qu'elles proposent, mieux vaut venir lors des jours des grandes eaux musicales et jeux musicaux.

Olafur Eliasson à Versailles, une exposition à découvrir jusqu'au 30 octobre.

Fog assembly, 2016 Installation view, Palace of Versailles, 2016 Photo : Anders Sune Berg Courtesy of the artist; neugerriemschneider, Berlin; Tanya Bonakdar Gallery, New York © 2016 Olafur Eliasson

Fog assembly, 2016 Installation view, Palace of Versailles, 2016 Photo : Anders Sune Berg Courtesy of the artist; neugerriemschneider, Berlin; Tanya Bonakdar Gallery, New York © 2016 Olafur Eliasson

Glacial rock flour garden, 2016 Installation view, Place of Versailles, 2016 Photo: Anders Sune Berg Courtesy of the artist; neugerriemschneider, Berlin; Tanya Bonakdar Gallery, New York © 2016 Olafur Eliasson

Glacial rock flour garden, 2016 Installation view, Place of Versailles, 2016 Photo: Anders Sune Berg Courtesy of the artist; neugerriemschneider, Berlin; Tanya Bonakdar Gallery, New York © 2016 Olafur Eliasson

Solar compression, 2016 Installation view, Palace of Versailles, 2016 Photo: Anders Sune Berg Courtesy of the artist; neugerriemschneider, Berlin; Tanya Bonakdar Gallery, New York © 2016 Olafur Eliasson

Solar compression, 2016 Installation view, Palace of Versailles, 2016 Photo: Anders Sune Berg Courtesy of the artist; neugerriemschneider, Berlin; Tanya Bonakdar Gallery, New York © 2016 Olafur Eliasson

Waterfall, 2016 Installation view, Palace of Versailles, 2016 Photo: Anders Sune Berg Courtesy of the artist; neugerriemschneider, Berlin; Tanya Bonakdar Gallery, New York © 2016 Olafur Eliasson

Waterfall, 2016 Installation view, Palace of Versailles, 2016 Photo: Anders Sune Berg Courtesy of the artist; neugerriemschneider, Berlin; Tanya Bonakdar Gallery, New York © 2016 Olafur Eliasson

Your sense of unity, 2016 Installation view, Palace of Versailles, 2016 Photo: Anders Sune Berg Courtesy of the artist; neugerriemschneider, Berlin; Tanya Bonakdar Gallery, New York © 2016 Olafur Eliasson

Your sense of unity, 2016 Installation view, Palace of Versailles, 2016 Photo: Anders Sune Berg Courtesy of the artist; neugerriemschneider, Berlin; Tanya Bonakdar Gallery, New York © 2016 Olafur Eliasson

Commenter cet article