Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pauline Lisowski

porte renaud mène un travail sculptural fondé sur l'expérimentation de la matière. Il développe des sortes de recettes pour façonner ses pièces. Celles-ci paraissent être à la fois le fruit du façonnage de l'artiste et du passage du temps, de la nature. Suite à sa résidence d'artiste-touriste à La Rochelle, porte renaud a composé un paysage à traverser dans l'atelier bletterie. Dans la rue, au sol, un ensemble de sculptures, proposées à la vente, attire le passant. Il s'interroge sur leur forme qui invite à l'imagination. Sa curiosité l'amène alors à avancer son regard vers l'espace de la galerie.

Avant de rentrer, il doit oser retirer ses chaussures. Même s'il peut y voir comme une sorte d'épreuve, le visiteur découvre ensuite le plaisir de marcher sur le sol recomposé par l'artiste. Constitué d'une multitude de feuilles de papier de ponçage, celui-ci peut faire penser à une plage de sable. Différentes propositions sculpturales ont trouvé leur place sur cette nouvelle étendue. Chacune met en lumière un détail architectural de l'espace. Alter#2 intrigue le spectateur. Cette pièce l'invite à se demander si un événement aurait eu lieu. Constituée d'un conglomérat de divers matériaux, elle suggère également un élément qui aurait été découvert. Un fragment réalisé à partir de ces deux éléments est à découvrir rue St Nicolas. Dans un petit recoin, Mes poussières, les vôtres #1 ##2, une boîte contenant des empreintes de fossiles, fait surgir en nous des souvenirs de l'enfance. Au fur et à mesure de sa promenade qui l'amène à poser son regard au sol, le spectateur découvre des petites formes réalisées en pâte à modeler artisanale. De loin, celles-ci évoquent comme des galets de plage. De près, une petite tête se révèle.

Sur une table, des cartes postales et des carnets rendent compte de l'échange entre l'artiste et la commissaire. Au fond, une vidéo sous format carte postale témoigne d'une expérience que l'artiste a mené lors de sa résidence, en chantant un air d’opéra, l'artiste a cherché à faire l'épreuve du paysage.

Par la fenêtre, on peut découvrir un travail en cours, Survivance#2, une sorte de greffe de matière qui évolue depuis le début de l'exposition. porte renaud a effectué comme un acte de réparation dans un mur. L’œuvre in process suscite l'étonnement et l'envie de revenir voir son évolution. Par ses interventions in situ, l'artiste provoque des situations étranges, qui amènent  les passants à s'interroger sur ce qui se passe sur les murs ; un récit se crée.

Suite à son parcours, le visiteur peut vivre une expérience singulière. porte renaud a installé un atelier où il propose un moulage de pied. Cette action prend la forme d'un moment convivial et d'un court et intense échange. Chaque moulage lui servira à créer une nouvelle sculpture, une fois rentré à Mulhouse. Par ce protocole, l'artiste poursuit ses rencontres avec les visiteurs.

Le ciel est bleu, la mer est verte est une exposition qui vit dans le temps. Elle se modifie au fur et à mesure du passage des visiteurs. La scénographie renouvèle la relation du spectateur à l’œuvre. Il est incité à éprouver le contact avec la matière et les pièces l'incitent également au toucher. Chaque proposition sculpturale gardera des traces de leur installation à La Rochelle. Elles pourront être réinterprétées, dans l'atelier. Les rencontres qui ont lieu et les réflexions des visiteurs sur ses pièces enrichissent la réflexion de l'artiste tout au long des jours d'ouvertures de l'exposition.

À découvrir absolument jusqu'au 15 octobre

copyright : porte renaud
copyright : porte renaud
copyright : porte renaud
copyright : porte renaud

copyright : porte renaud

Commenter cet article