Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pauline Lisowski

Le couple d’artistes Scenocosme qui réunit Grégory Lasserre et Anaïs met den Ancxt expérimente un travail au carrefour de la nature et des nouvelles technologies. Ils donnent aux éléments naturels la faculté de transmettre des émotions. Ils tendent à provoquer de subtiles rencontres interactives entre le spectateur et l’œuvre d'art. Le lieu, son architecture, son histoire et ce qu'il symbolise, les guide pour concevoir des expériences sensibles qui répondent à l'environnement.

Les artistes ont investit l'Abbaye de Charlieu par des installations numériques interactives. Dans ce lieu chargé d'histoire, leurs œuvres ponctuent le parcours, la promenade méditative et attirent le visiteur. Phonofolium s'active au grès d'un simple frôlement de la main. La petite feuille caressée déclenche un son qui surprend le spectateur. Cette interaction lui donne alors envie de poursuivre l'expérience et de se laisser prendre au jeu de cette plante dotée de sensibilité. Plus loin, Echos présente l'inscription au fur et à mesure des lignes du temps sur les cernes d'un mûrier. Il libère son ressenti au contact de la tête de lecture. Cette installation sonore rend visible les transformations que vit l'arbre au cours de sa croissance. Au milieu d'une allée, le visiteur rencontre Matière sensible, une sculpture réalisée à partir de placage de bois très fins. Sur un socle, cette pièce se révèle au contact du visiteur. En l'effleurant, il découvre la réaction du bois : un son et un dessin naissent dans la lumière. L'exposition se termine par l'expérience de Kymapetra, les pierres qui chantent, une installation qui offre le temps d'une méditation. L’œuvre intrigue d'abord le spectateur et l'incite à s'asseoir et à rentrer en résonance avec elle. La pierre réagit au toucher et se dessinent alors des tracés, visibles à la surface de l’eau.

Le végétal comme élément vivant et matière éphémère est ainsi métamorphosé. Hybrides les créations de Scenocosme font écho à la fois à la botanique et à la technique. Les artistes, tels des jardiniers et ingénieurs, ont inventé un art végétal interactif. Ils créent des situations qui activent les sens du spectateur et le mettent en éveil. Les nouveaux pouvoirs de l'élément naturel le poussent au jeu. Ces rencontres peuvent aussi l'inciter à prendre soin de la nature. Dans l'abbaye de Charlieu, leurs œuvres acquièrent d'autant plus un caractère mystérieux. Elles provoquent aussi de potentielles interactions entre les spectateurs. En impulsant leurs sons, ils dévoilent leur magie, animent le lieu et entrainent d'autres visiteurs.

Résonances végétales et minérales, une exposition à découvrir absolument à l'abbaye bénédictine Saint-Fortuné de Charlieu, jusqu'au 18 septembre.

copyright : Scenocosme
copyright : Scenocosme
copyright : Scenocosme
copyright : Scenocosme
copyright : Scenocosme
copyright : Scenocosme
copyright : Scenocosme
copyright : Scenocosme
copyright : Scenocosme
copyright : Scenocosme

copyright : Scenocosme

Commenter cet article