Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Pauline Lisowski

Le banc, mobilier si présent dans l'espace public et dans notre quotidien véhicule en lui des moments vécus, des usages particuliers. L'exposition Microscopie du banc prend pour point de départ les relations que l'individu entretient avec cet objet. Les commissaires ont choisi d'examiner les multiples fonctions du banc, mobilier propice à activer ou non la contemplation et la conversation.

Le collectif d'architectes Raumlabor a conçu la scénographie de l'exposition comme une installation. Le visiteur est incité à se promener dans un espace labyrinthique, composé de bancs et de tables démontables empilés. Des alcôves sont dédiées aux œuvres, d'autres l'invitent à prendre le temps de s'arrêter, de se reposer et de consulter les ouvrages relatifs au banc. Dans Le cabinet des absents, Aline Gheysens, commissaire de l'exposition, a retracé ses recherches durant la préparation de l'exposition. En déambulant, le visiteur découvre l'installation Spiegelensemble d'Isa Melsheimer qui s'inscrit subtilement dans la structure conçue par les architectes. L'artiste a composé des pièces qui font référence à l'architecture et a disposé sur des tables empilées, des plantes collectées auprès des employés de l'Onde et des habitants de la ville. Des projets photographiques de Daniel Gustav Cramer, de Martin Paar et l'oeuvre de documentation céline duval ponctuent la promenade. Jorge Santos a conçu une installation in situ à même les murs de la galerie, une grille de jardin. Il joue sur les limites et les frontières entre l'intérieur et l'extérieur.

Sur un long mur de l'espace de la Rue Traversante de l'Onde, un wallpaper réunit un ensemble de photographies de bancs en situation : Elles sont le regard d'une vingtaine d'artistes. Ils ont répondu à un appel visant à proposer une image d'un banc qu'ils auraient choisi.

L'exposition se prolonge à l'extérieur par un parcours du quartier du centre d'art. Des bancs singuliers ponctuent les allées et des espaces. L'habitant, promeneur habituel peut être appelé, surpris par ce nouveau et insolite mobilier urbain. Le visiteur, lui part à la recherche de ces œuvres qui se fondent dans le paysage. Alexandra Sá transforme cet objet en lui imposant des extensions et le met en relation avec les éléments de l'espace urbain. Les créations du collectif Raumlabor interrogent les positions et fonctions du banc.

"Microscopie du banc" présente ainsi une collection de divers bancs, images et constructions. Cette exposition met en évidence les relations affectives qui peuvent naitre avec cet objet. Elle soulève une réflexion sur l'aménagement urbain et sur les possibilités de s'approprier le mobilier de l'espace public.

L'exposition est à découvrir jusqu'au 25 juin, au Micro Onde, cente d'art de l'onde, Vélizy-Villacoublay (78). Un second volet aura lieu à la Graineterie, centre d'art de la ville de Houilles (78) dès le 17 septembre.

Exposition Microscopie du banc : regard sur un objet et ses usages
Exposition Microscopie du banc : regard sur un objet et ses usages
Exposition Microscopie du banc : regard sur un objet et ses usages
Exposition Microscopie du banc : regard sur un objet et ses usages
Exposition Microscopie du banc : regard sur un objet et ses usages

Commenter cet article

SYLVIE DE BIASI 19/06/2016 12:28

Cela m'intéresse particulièrement !

SYLVIE DE BIASI 19/06/2016 12:27

Le banc... la chaise, le tabouret pour LE CORRIDOR et ses artistes ...A SUIVRE!