Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Pauline Lisowski

Mathieu Weiler puise ses sujets au hasard de ses déambulations urbaines. Des matériaux et rebuts attirent son attention. Il les collecte et en fait ses motifs. Il cherche à modifier le regard sur les éléments du quotidien. Un objet, par son changement d'échelle ou son cadrage, est décontextualisé et révèle une forme primaire.

La galerie Laure Roynette lui offre l'occasion de présenter un ensemble de dessins, noir sur fond blanc, et blanc sur fond noir, réalisés entre 2013 et 2016. Par son délicat travail de graphisme, Mathieu Weiler nous donne à voir autrement les objets, fragments, traces d'une expérience de la ville. Un tas de sable devient un paysage, un parpaing est transformé en un immeuble. Des fragments du corps humain, œil, oreille, cœur, provoquent un sentiment d'inquiétude.

Ces séries de dessins offre plusieurs modalités d'accrochage. De ses fragments, Mathieu Weiler compose parfois un ensemble, un tout, une vision de la ville, diurne ou nocturne.

À travers ses dessins, l'artiste révèle le paysage urbain et met en évidence l'état de notre société, ses usages et ses transformations. Au delà, il évoque l'enjeu de l'échelle et du cadre.

Une exposition de Mathieu Weiler à découvrir absolument jusqu'au 23 avril.

Dessins, une exposition de Mathieu Weiler
Dessins, une exposition de Mathieu Weiler
Dessins, une exposition de Mathieu Weiler

Commenter cet article