Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Pauline Lisowski

Stéphane Sautour s'empare de la galerie Loevenbruck pour y installer son laboratoire d'expériences. Le titre de l'exposition Do you not hear the sea? résonne comme une énigme. Le visiteur en entrant découvre d'étranges formes organiques. Sur une table, une sorte de machine semble capable de révéler l'invisible.

Ce projet artistique est né d'une rencontre avec le géophysicien Alexandre Schubnel, autour d'une interrogation sur la force des événements terrestres. Comme point de départ à cette recherche plastique, l'artiste cherche à sonder les réactions de la matière naturelle. En réalité, la curieuse machine est un capteur qui permet de visualiser sous forme d’ondes comment l’argile crue ressent son environnement. Des œuvres en terre crue, figurines morcelées, têtes, bottes, torses, mains, avant-bras, paraissent à la fois sculptées et d'aspect brut, comme formées naturellement. La matière est amenée à réagir au contact de l'air ou de l'argent. Dans l'espace de la galerie, ces pièces intriguent, dialoguent et contrastent avec des dessins. De près, apparaissent comme des détails très fins d'une observation de la terre. Ce travail délicat invite le spectateur à aiguiser son regard. Le mystère plane et on peut y déceler l'observation d'un possible paysage.

Cette exposition se compose comme un récit ouvert, où la limite entre le réel et la fiction semble s'estomper.

Une exposition à découvrir jusqu'au 30 janvier.

copyright Pierre Antoine

copyright Pierre Antoine

Commenter cet article