Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Pauline Lisowski

Prendre pour axe un processus scientifique tel est le pari réussi des commissaires de Cristallisations. Cette exposition part d’une histoire de l’astronome Johannes Kepler, sa recherche cosmopoétique sur les splendeurs de la géométrie du cristal de glace. De là, se crée une réflexion où se mêlent science et poésie. Les œuvres choisies jouent sur notre attirance pour les phénomènes naturels et sur notre envie de représenter l'invisible.

En préambule, nichée dans les vitrines de la galerie d'exposition permanente, la sculpture en cristaux de Soyoung Chung attire le spectateur. Celle-ci apparait comme un écrin de nature. Ensuite, le parcours propose une grande diversité de démarches artistiques. Dessins, sculptures, vidéos révèlent la nature créatrice, là où le hasard produit des structures qui appellent au rêve. Des documents scientifiques et des matières naturelles complètent l'ensemble. Ainsi, l'exposition réussit un équilibre entre le regard scientifique sur la nature et l'expérience esthétique qu'elle peut amener.

La sculpture Crystal House in the mountains de Benoît Billotte invite à une double lecture : les éléments naturels composent une sorte de ville. En regardant les œuvres d'Ilana Halperin, on a l'impression de fossiles de végétaux. François Génot, lui aussi, se saisit des processus naturels pour faire naitre ses compositions. Sa série des Frost peut être perçue tel un herbier. Tantôt des motifs végétaux, tantôt des paysages apparaissent. Le spectateur peut y projeter son imagination, d'un détail de la nature à un monde cosmique parfois. Sa technique cache un certain mystère. L'artiste se fait alchimiste et botaniste.

Des vidéos ponctuent l'exposition et révèlent les expérimentations techniques des artistes. Les merveilles que produit la nature y sont sources de formes en mouvement. Le spectateur découvre des procédés entre observation scientifique et invention artistique.

L'installation de Guillaume Barborini s'inscrit subtilement dans la fin du parcours ; elle implique un travail du regard. L'artiste a composé un dessin de brisures à l'aide des formes mathématiques, chaotiques.

Ainsi, cette exposition montre combien les processus naturels continuent de fasciner les artistes. Ils se font tour à tour chimistes, chercheurs et plasticiens et révèlent des formes résurgentes. Dans leurs œuvres, un ordre caché apparait comme un objet de réflexion sur le monde et sur notre façon de le voir.

Cristallisations, une exposition à découvrir absolument jusqu'au 21 septembre, au musée du cristal Saint-Louis à Saint-Louis-lès-Bitche (57).

Frost de François Génot,  © Frédéric Goetz, Fondation d'entreprise Hermès, 2015

Frost de François Génot, © Frédéric Goetz, Fondation d'entreprise Hermès, 2015

Cristallisations, une exposition entre art et science
Cristallisations, une exposition entre art et science

Commenter cet article