Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pauline Lisowski

Gérard Rondeau compose un travail photographique complet, avec une grande attention à la lumière et à ses changements furtifs. La Maison Européenne de la Photographie lui consacre une exposition rétrospective. Paysages de Champagne, lieux marqués par les traces de la Grande Guerre, portraits de personnalités du milieu de l'art et témoignages du monde secret des musées, constituent un voyage à travers l'univers et la personnalité du photographe. "Au bord de l'ombre", le titre de l'exposition révèle avec quelle subtilité il capte les instants présents et se saisit des moments furtifs pour développer des photographies qui oscillent entre un réalisme pur et une certaine étrangeté.

Il a choisi de faire dialoguer ses photographies, de mêler différentes périodes et projets entre eux pour laisser au spectateur le champ de la libre interprétation. Si chaque salle semble dédiée à une thématique, des échos et une continuité guident l'ensemble du parcours. Pas de légende mais des écrits, parfois poétiques jouent avec et dans l'image. D'autres, tels des cartels invitent le spectateur à s'attarder, à lire, à réfléchir et à voir au delà de la photographie. Gérard Rondeau a conçu des assemblages de photographies, reliées aussi bien par des jeux de cadrage, de lumière que par les idées qu'elles suggèrent. Par ce procédé, il poursuit sa réflexion sur la photographie comme médium qui capte le réel. Il incite à reprendre le temps de voir, de se promener pour apprécier de découvrir le paysage.

Exposition à découvrir absolument jusqu'au 14 juin.

En parallèle de cette exposition, dans le cadre du festival de l'Oh! (dans 8 villes du Val-de-Marne), Gérard Rondeau a conçu une exposition de photographies de la Marne La Marne, vues sur cours, le long d'une promenade au bord de cette rivière, qui relie Champigny-sur-Marne à Joinville-le-Pont. En grand format, ses photographies invitent à découvrir les ambiances, le patrimoine et les activités qui révèlent la richesse de ce paysage, de sa source à sa confluence. On y découvre également le cadre, qu'il a utilisé pour réaliser son film Un bateau sur la Marne. Le photographe privilégie un parcours non géographique, une exposition, conçue comme une partition, de différents points de vue et attentions portées sur la rivière et l'imaginaire qu'elle porte en elle. Pour Gérard Rondeau, il s'agit plus de lier ensemble les différents paysages, de trouver un équilibre à partir de son inventaire de photographies. Des mots et écrits attirent la curiosité du promeneur, l'invitant à s'arrêter et à découvrir différentes personnalités et riverains qui habitent le long de ce long cours d'eau, les témoins d'une réappropriation des activités liées à la rivière.

À découvrir dès maintenant et jusqu'au 30-31 mai, dans le cadre du festival de l'Oh!

Deux expositions, dans et hors les murs de Gérard Rondeau

Commenter cet article