Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Pauline Lisowski

Attentif à ce qui se cache derrière les grilles, dans les espaces en friche, lieux à la fois d'un vide préservé et riches d'une nature qui s'y développe, François Génot s'attache à recueillir des plantes et des objets de rebut. Il fait de ces végétaux, mis à l'écart, des matériaux de création. L'ailante, le robinier ou la verge du Canada sont reconsidérés et participent d'un nouveau rapport de l'homme à la nature sauvage. Supports d'un travail graphique et d'expériences plastiques, ils renaissent alors.

À la suite d'une résidence à Berlin en 2014, le CEAAC, Centre Européen d’Actions Artistiques Contemporaines lui offre un espace où il présente, telle une recherche en cours, un herbier personnel ; s'y mêlent des végétaux, des œuvres, des photographies et des objets. François Génot a installé ses pièces comme dans un laboratoire, comme un voyageur qui dispose ses cueillettes et qui expose les éléments du territoire exploré. Ceux-ci, aux côtés des œuvres où la nature a laissé ses empreintes, sont posés au sol et disposés contre les murs : une façon de présenter les différentes strates d'un espace où la nature a repris ses droits.

Les commensales fonctionnent ainsi comme une tentative de développer les possibilités d'une nouvelle représentation d'un territoire encore sauvage. L'artiste révèle les espaces disponibles, les friches, terrains où se développent des couches de matières tant naturelles qu'artificielles. Il met également en lumière le risque de leur disparition. Si ses œuvres oscillent aussi bien entre la révélation du végétal et sa transformation, dans des couleurs d'une extrême intensité, elles suggèrent leur possible devenir. Dans cet espace où se redéploie la nature sauvage, le spectateur est incité à établir des connexions entre la matière brute et les œuvres finies. Il construit alors son propre paysage. De là nait une réflexion sur la relation que l'homme entretient avec ces espaces en marge, là où il laisse ses traces et où émerge une nouvelle vie. Le végétal est ici porteur de l'espoir d'une résistance.

Les commensales, exposition de François Génot, suite à sa résidence à Berlin.

À découvrir absolument au CEAAC à Strasbourg.

Les commensales, retour d'une résidence de François Génot : un regard sur la nature en ville, encore sauvage
Les commensales, retour d'une résidence de François Génot : un regard sur la nature en ville, encore sauvage
Les commensales, retour d'une résidence de François Génot : un regard sur la nature en ville, encore sauvage

Commenter cet article