Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Pauline Lisowski

La galerie Maubert offre une réflexion sur la place de l'animal. Elle rassemble six artistes contemporains qui renouvellent le regard que l'on porte sur notre humanité. Chacun montre combien l'animal peut nous aider à percevoir le monde autrement. Il serait porteur d'un message sur la réalité de la société et sur son devenir. L'exposition invite le spectateur à se resituer dans un monde originel où l'homme et l'animal vivaient en harmonie.

Lionel Sabatté est connu pour ses sculptures réalisées en poussière, traces des passages et activités des individus. À l'aide de divers matériaux, il répare et redonne corps à des animaux. Son travail interroge le cycle de la vie et met en lumière l'évolution de la société. De même, Szajner crée des chimères. Face à un papillon qui s'anime, le spectateur peut s'émerveiller. Au-delà, l’œuvre interroge les manipulations du vivant.

Les pièces d'Erik Nussbicker peuvent faire écho à des rituels sacrés. Posées contre un mur, ses hybridations psychopompes, réalisées à partir d’ossements d’animaux ou d’exosquelettes d’insectes nous ramènent à des temps anciens. Aurore se découvre tel un dessin délicat d'une forme abstraite sur un drap. Intriguant le spectateur, il résulte des traces qu'ont laissé des mouches.

Hans Lemmen révèle un monde ancestral, où l'homme vivait en harmonie avec la nature. Ses dessins de paysage, énigmatiques, dénoncent les souffrances de la terre.

L'animal resurgit comme un sujet récurrent dans l'art dans la démarche artistique d'Edwart Vignot. Son œuvre est construite à partir de sa collection des grands maîtres de la représentation animale dans la peinture du 19ème siècle. Elle propose une réflexion sur l'art et la nature.

La photographie What's happens? d'Eric Guglielmi happe le spectateur. Sous sa forte luminosité et son intensité colorée, elle met en avant la cruauté de la société et la nature meurtrie.

Les artistes nous dévoilent ainsi l'état du monde. On découvre le pouvoir évocateur de l'animal : il symbolise la relation de l'homme à la nature et à la société.

Une exposition à découvrir jusqu'au 28 mars à la galerie Maubert.

Exposition De l'art de se voiler la face : l'animal pour interroger notre société
Exposition De l'art de se voiler la face : l'animal pour interroger notre société
Exposition De l'art de se voiler la face : l'animal pour interroger notre société

Commenter cet article