Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Pauline Lisowski

Pour préparer la COP21, la 21e Conférence des parties sur le climat, à Paris, l'association Art of Change propose une série de manifestations artistiques et de rencontres où interagissent artistes et scientifiques. Proposée par le groupe La Poste et installée en ses locaux, "Post Carbone" s'inscrit dans cette mouvance d'actions artistiques. Elle est la première exposition dédiée à la transition énergétique. Les commissaires de l'exposition, Alice Audouin et Vanessa Vancutsem sont convaincues que les artistes peuvent être porteurs de changements et enrichir les approches scientifiques, économiques et politiques.

Conçue comme un laboratoire de propositions artistiques, de témoignages d'actions engagées et d'explorations à la fois scientifique et artistique, cette exposition se veut être une sorte d'outil réflexif et prospectif sur les évolutions à venir. Certains artistes sont d'ailleurs engagés dans l'association Art of Change et portent des projets internationaux pour la COP21. Ils marquent le paysage d'artistes engagés en faveur du développement durable et de l'écologie. On retrouve le projet Antarctica de Lucy et Jorge Orta, qui fut présenté cet été au parc de la Villette : exposition Food / Water / Life. David Buckland fut l'initiateur de projets d'expédition d'artistes et scientifiques en Arctique. Le duo d'artistes Art Orienté Objet suit ce mouvement, parti à la trace de l'ours blanc. Exposé récemment à l'aquarium de Paris (Exposition "La fabrique des profondeurs"), Lionel Sabatté conjugue dans ses œuvres, une réflexion sur les traces que nous laissons au quotidien et un aspect mystérieux. Pour l'exposition, il présente un loup de sa meute, créé en poussière et deux peintures qui expriment l'impact du pétrole. Yann Toma, avec son entreprise Ouest Lumière, nous invite à pédaler pour produire ce qu'il nomme "l'énergie artistique". Si Élise Morin utilise la chimie verte pour produire des œuvres poétiques, parfois monumentales, l'équipe de The Polyfloss propose une machine à recycler du polypropylène en une sorte de "laine de plastique", The Polyfoss Factory. L'installation de Sven't Jolle ajoute un côté humoristique à l'ensemble.

Les commissaires ont utilisé les principes du réemploi, du recyclage et des solutions locales pour mettre en œuvre la scénographie. Est-ce que les artistes ont pour rôle de proposer des solutions afin de nous amener à agir contre le réchauffement climatique ? Telle est la question posée par cette exposition. Il faut, malgré la force du propos, réserver sa visite, qui semble réservée au personnel de La Poste.

Exposition du 13 au 23 janvier.
Siège National de La Poste.
Entrée nominative (sur invitation).

Exposition Post Carbone : considérer l'art contemporain comme vecteur de changement

Commenter cet article