Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Pauline Lisowski

À partir du titre 14 ans, 7 mois, 1 semaine, 6 jours, 8h heures, 72 minutes et 48 secondes pour atteindre la Lune, l'exposition de Capucine Vever retrace ses protocoles de déplacement et implique la participation du spectateur. Elle fait suite à sa résidence à la Maison des arts de Malakoff de mars à juillet 2014.

À travers les œuvres présentées, le spectateur appréhende les différents projets réalisés par l'artiste. Il lui est alors nécessaire de repartir de leur genèse pour comprendre les pièces, témoignages, installations et objets. Avec The Long Lost Signal, Capucine Vever joue sur les mythes liés à des territoires. Les expériences scientifiques rencontrent la fiction. Les films, les documents et les relevés sur carte attestent de la dérive d'une boite noire contenant un élixir et une adresse e-mail sur les eaux de l'Atlantique depuis le 27 février 2012. Cette mystérieuse boite a fait naître une rencontre : elle est devenue un élément parmi les objets récupérés par un équipage qui lutte contre les macro déchets flottants.

Après son projet Yet Another Hole / Didn't Know About // À la conquête de la Nouvelle Californie, elle a conçu une application qui invite un auditeur-marcheur à une marche, un voyage imaginaire.

Dans sa performance Urban Circle, Capucine Vever tente de révéler une dimension sacrée d'un espace urbain.

Dans ses différentes actions artistiques, l'exploration d'un terrain, d'une ville se double d'un déplacement fictif. Ainsi, par la mise en œuvre d’expéditions et d'expériences qui tiennent de l’épuisement, l'artiste convoque une poésie qui tend vers une utopie. Elle invite le spectateur à refaire son voyage ; il s'étend au delà du réel vers une ascension rêvée.


Capucine Vever, 14 ans, 7 mois, 1 semaine, 6 jours, 8 heures, 52 minutes et 48 secondes pour atteindre la Lune, exposition à la Maison des arts de Malakoff

Jusqu'au 25 janvier

Commenter cet article