Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Pauline Lisowski

Kiril Ukulov utilise des matériaux du quotidien pour nous laisser imaginer des mondes poétiques. Avec peu d'éléments, il transforme l'espace, installant de nouvelles conditions de perception.

Pour la galerie Bertrand Baraudou, il crée un kaléidoscope à grande échelle : des déchets du quotidien deviennent instruments pour fournir au spectateur un tourbillon infini de merveilles. De cet objet magique, des images ont été tirées. Celles-ci révèlent la création de formes géométriques colorées, telles des rosaces d'églises. Ainsi, en vis à vis, est présenté un caisson lumineux qui magnifie ces figures colorées. L'artiste plonge également le lieu dans une ambiance de petite chapelle. Des vitraux transparents aux formes brisées rendent celui-ci propice à la méditation. En effet, un petit carnet blanc intrigue le visiteur... Il s'agit de l'un des derniers carnets de recherches de l'artiste dont il a recouvert les pages de blanc, comme pour y enfouir la mémoire de ses derniers travaux.

L'exposition renvoie donc aux mandalas, ces images qui invitent à la concentration et à la contemplation. Par l'emploi de matériaux ordinaires, le quotidien se mêle au spirituel. Les œuvres de Kiril Ukulov provoquent des sensations qui changent en fonction du spectateur et de son déplacement dans l'espace.

Copyrith Galerie Bertrand Baraudou
Copyrith Galerie Bertrand Baraudou
Copyrith Galerie Bertrand Baraudou
Copyrith Galerie Bertrand Baraudou

Copyrith Galerie Bertrand Baraudou

Commenter cet article