Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Pauline Lisowski

Jeppe Hein s'empare de l'espace du Life, pour créer une installation qui invite à la promenade. Le centre d'art s'inscrit au cœur d'un ancien espace de l’alvéole 14 de la base des sous-marins construite par l’armée allemande au cours de la Seconde Guerre mondiale, entre 1941 et 1943. L'artiste danois utilise comme principes de sa démarche artistique, la gravité et le mouvement. Intégrée à l'architecture épurée du site, son installation Distance est composée d'un réseau de circulations. Des balles sont mises en mouvement dans un mécanisme rythmé de montées, de descentes, de lenteur et de vitesse. Ce ballet mécanique met le spectateur dans un état de pertes de repères, comme pris au piège et saisis par le dynamisme des balles. Son regard est incité à se balader et à s'arrêter, happé par ce parcours.

Par ce jeu de construction monumental, il est également mis à distance. Il est libre de déambuler à l'extérieur et à l'intérieur de la structure, en fonction des espaces qu'elle libère. Grâce aux bruits de ses mécanismes, l'oeuvre a l'apparence d'une immense machine, semblable à une montagne russe ou à une chaine de montage. De même, ses réactions paraissent être liés au déplacement du visiteur.

Ainsi, cette installation offre une expérience cinétique.

Jusqu'au 5 octobre, au Life, Saint-Nazaire.

Distance de Jeppe Hein : une installation in situ, machinerie en mouvement pour une promenade

Commenter cet article