Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Pauline Lisowski

Rétrospective Bill Viola : une expérience immersive de la vidéo au Grand Palais, Paris

Pour la première fois en France a lieu une rétrospective des vidéos de Bill Viola. L'artiste, qui est né avec l'invention de ce médium dans l'art, a expérimenté le champ de l'art vidéo vers des expériences immersives. Il traite des thèmes de la vie, de la mort, de la transfiguration, de la naissance, de l'espace et du temps. Le Grand Palais réussit le défi d'exposer les vidéos de l'artiste : un travail sur l'espace et l'installation.

Dans ses vidéos, Bill Viola suspend le temps. S'inspirant des écrits spirituels, il nous montre un corps en lévitation et des situations ambiguës qui troublent notre regard et nous interrogent. L'eau constitue un motif récurrent dans ses vidéos : dispositif qui permet de jouer sur le voile, la transparence, le reflet et le flou.

Dès la première salle, le spectateur peut apprécier le dispositif spatial de la vidéo. Ensuite, The Veiling est une installation vidéo composée de voiles qui donnent l'effet de disperser le film dans l'espace.

Dans sa vidéo Chott el-Djerid , Bill Viola expérimente la vision du mirage. Il trouble la perception du temps et du paysage. La scénographie de l'exposition invite à contempler cette œuvre et deux autres films en parallèle. Dans celle-ci, l'artiste joue sur la limite de la perception du paysage. Dans une autre installation composée de cinq projections Going forth by Day, il travaille un récit de différents mouvements liés à l'eau et au feu qui suggèrent des situations étranges. Dans l'espace de l'escalier, une œuvre sonore, Presence, prépare le spectateur à la contemplation de deux vidéos, Tristan's Ascension et Fire Women. Nous y retrouvons l'idée du cycle de la vie, la présence de l'eau et du feu. Notre regard est captivé par les mouvements des images abstraites et par la force de l'ambiance sonore qui évolue en fonction du mouvement du corps du personnage.

Ainsi, cette exposition invite le spectateur à faire une expérience méditative de l'infini. Il est captivé par la force et le rythme des images en mouvement.

Bill Viola, une rétrospective de ses tableaux en mouvement et installations monumentales, à voir absolument jusqu'au 21 juillet, au Grand Palais, Paris.

Commenter cet article