Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Pauline Lisowski

"Lieux dessinés", une exposition de paysages parcourus, à la galerie White project, Paris

L'exposition "Lieux dessinés" réunit des dessins d'époques différentes et des artistes aux démarches singulières, autour de la représentation du paysage. Les artistes contemporains voyagent à la rencontre des territoires et nous font découvrir différents points de vue sur le paysage parcouru.

Angélique Lacaille renoue avec la thématique du paysage pittoresque : Je suis une île, un grand dessin réalisé à la mine de plomb confronte le spectateur à l'immensité d'une montagne glaciale. Des gratte-ciel symbolisent une cité coréenne dans le paysage de Dae Jin Choi. Dans un tout autre registre graphique, le dessin à l'encre de Stéphanie Nava révèle les métaphores du mot traduire, faire passer, traduire : un passage de routes et de ponts qui forme un trajet entre des fragments de paysages (photo ci-contre). Le thème de la route est également présent dans la série de dessins de Marine Pagès. Cette artiste nous dévoile des voies qui ne mènent nulle part. Traversées, elles ont laissé une trace, un vide. Sarah Garbarg, elle aussi évide le lieu. Sur un plan cadastral, les lignes ont été enlevées pour laisser place uniquement aux toponymes et numéros, dessinant ainsi un paysage constellé de signes graphiques. Le spectateur peut alors imaginer une nouvelle cartographie du territoire. Pour ses quatre dessins, Didier Rittener utilise la technique du transfert et dévoile un paysage romantique et onirique. Florence Lucas met en scène la nature et son développement dans son dessin qui mêle paysage vu dans haut et représentation végétale.

Le spectateur parcourt un autre paysage temporel en découvrant les dessins de Jean-François Millet, Jean-Baptiste Camille Corot et Gabriel Prieur, actifs en France au XIXe siècle et de Hendrick Gijsman de l'école des anciens Pays-Bas. Ainsi, l'exposition "Lieux dessinés" rappelle le plaisir au dessin, l'exposition de Jean-Luc Nancy au musée des Beaux-arts de Lyon en 2007. Ici, le médium sert au voyage réel et fictif des artistes. Ce nomadisme artistique joue aussi dans la forme de l'exposition, qui sera présentée à la galerie de BAYSER en juin 2014, puis à Séoul ou Busan (Corée du Sud).

Une exposition à découvrir jusqu'au 26 février à la galerie Whiteproject, Paris

Commenter cet article

Sylvie De Biasi 12/02/2014 10:22

On reconnait bien l'architecte paysagiste de Bloissur ce croquis !!! des ponts, des collines... Tu as du te régaler ! bisous