Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Pauline Lisowski

Éternel retour, une exposition collective célèbre l'anniversaire de la galerie Perception Park, Paris

Un vent de fraicheur et de renouveau a soufflé dans l'espace de la galerie Perception Park : les œuvres de jeunes artistes révèlent une forme de renaissance liée à la cosmogonie. "Éternel retour" annonce un jaillissement de créations autour de la lumière et du cycle vital. Les artistes interrogent l'acte de Création, d'où il provient et les émotions qu'il procure.

La photographie de Ludivine Sibelle et l'installation de Gwendoline Perrigueux se font écho, présentant toutes deux une explosion colorée. La première constitue la trace d'une installation de couleurs dans un espace d'un blanc éclatant. La seconde joue sur l’ambiguïté d'une fête qui a touché à sa fin, les restes d'un événement qui mêle évocation d'un drame passé avec un plaisir à venir : un dôme de cendres et de confettis. François Génot a récupéré des cahiers de dessins d'enfants et en créé une nouvelle œuvre, les exposant comme des livres d'artistes. Mélanie Vincent propose un montage à partir d'une image de paysage pour révéler une source lumineuse qui incite à sortir du gouffre et invite au voyage. Le travail de surimpressions de Keen Souhlal témoigne d'une expérience plastique qui fait naître la lumière.

Dans ce cycle d’œuvres autour de la résurgence et d'un nouveau souffle créateur, le thème astral est également développé, sous deux formes artistiques bien distinctes, qui font écho à l'ensemble de l'exposition. Dans ses photographies, Graziella Antonioni incorpore une image évocatrice de la mort avec celle d'un astre. Un jaillissement lumineux et coloré ressort dans l’œuvre de Pierre Roy-Camille : des encres colorées se déploient autour d'une forme astrale pour mettre en lumière le blanc du papier.

À partir d'un assemblage de mythes divinatoires et cosmogoniques, Célia Nkala propose une dernière évocation d'un possible avenir, d'un temps suspendu.

Cette exposition transporte le visiteur dans un monde entre passé et avenir, entre lumière et obscurité, vie et mort. Chaque pièce peut évoquer les rites, les flux, la résurgence et notre conscience d'une nouvelle création possible. Les œuvres se renvoient l'une à l'autre comme pour accentuer l'idée de boucle, d'un aller-retour continu.

"Éternel retour", une exposition collective à découvrir jusqu'au 5 avril à la galerie Perception Park, Paris

Commenter cet article