Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pauline Lisowski

Panorama, une oeuvre in situ créée par Peter Soriano à la galerie Jean Fournier, Paris

La galerie Jean Fournier devient le temps d'une exposition le site d'un panorama, d'un paysage perçu par Peter Soriano. Cet artiste a, pendant des années, créé des installations composées avec des câbles en acier, des tuyaux en aluminium, des lignes et symboles peints à la bombe. Pour cette exposition, il a décidé de se limiter et d'ouvrir son travail uniquement à des marquages graphiques et à des signes considérés peu à peu comme des œuvres à part entière. Pour Panorama, il a reproduit ce qu'il voit depuis son atelier dans le Maine, un site marqué par la présence de quatre rochers escarpés.

Le panorama qu'il dessine est construit à l'aide d'un vocabulaire graphique de signes, de directions et de formes évoquant ces rochers. Les éléments représentés semblent manquer d'une échelle et d'une profondeur. Peter Soriano s'est plus intéressé à étudier les relations entre les objets du paysages et leurs liens. Le titre Panorama rend aussi compte de sa définition première, une vue d'un paysage englobé par le regard de l'artiste.

Cette peinture murale fut d'abord réalisée au cours de l'été 2013. C'est ensuite à l'aide de ses assistants que l'artiste l'a reproduite en se confrontant à l'espace de la galerie. Il convie ainsi le spectateur à faire l'expérience d'un parcours du regard. D'une extrémité à une autre se lie un paysage avec ses points de repères et surtout les fameux rochers. Les éléments sont réduits à leur essence et dessinés aplatis tels des signes dans une profusion de couleurs à la bombe de peinture. Les lignes dessinent des ombres et peuvent suggérer un espace en trois dimensions. Elles fonctionnent comme des symboles cartographiques.

Cette œuvre est ensuite laissée à la disposition de la personne qui décide de l'acquérir et de l'installer. Il a les instructions qu'a décrit l'artiste et peut ensuite la reproduire avec ses propres variations. Ainsi, la peinture devient à la fois mobile et liée à des règles floues.

Parallèlement à cette peinture murale, la galerie expose des œuvres sur papier autonomes, réalisées en écho à celle-ci. On y retrouve le vocabulaire de l'artiste : lignes, formes (flèches, signes graphiques, éléments plus dessinés, cercles et zones d'ombres). L'ensemble propose au spectateur d'être constamment en mouvement, un déplacement. L'exposition "Panorama" offre ainsi au visiteur une subtile expérience de promenade mais également une vision d'un territoire parcouru par le regard de l'artiste. La marche du visiteur et le projet de l'artiste sont ainsi liés.

Panorama, une œuvre de Peter Soriano à découvrir jusqu'au 4 janvier à la galerie Jean Fournier, Paris.

Commenter cet article