Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Pauline Lisowski

"Oui, l'homme est un arbre des champs", une exposition de Carole Benzaken, à la galerie Nathalie Obadia, Paris

Carole Benzaken développe un travail pictural qui oscille entre figuration et abstraction. Elle interroge la perception du spectateur et les modes de représentation. Elle utilise constamment de nouveaux supports et matériaux et joue sur la relation du cadre avec l'image représentée.

A la galerie Nathalie Obadia, l'artiste présente un ensemble d’œuvres dans lesquelles sont multipliés des rhizomes et des branches d'arbres. Ces sujets débordent sur de multiples supports. Dans ses peintures de la série De porte en porte, Carole Benzaken trouble l'image source et crée ainsi une nouvelle vision d'arbres flous, comme saisis dans le flux, dans un déplacement. Pour trouver de nouveaux supports pour différents jeux de perception et de ramification, elle a également créé des peintures à l'encre de Chine, rehaussées au crayon de couleur et feuilletées dans du verre. Ses Magnolias sont le sujet d'une superposition, de dégradés, de nuances et de lignes calligraphiques de branches noires. Pour la série inédite des Portes-Tehilim, elle élargit les possibilités de la contamination d'un motif et propose un ensemble d’œuvres constituées de bandes de papier peintes à l'encre de Chine et à l'encre lithographique (photo ci-contre). Face à ce réseau de bandes colorées, l’œil du spectateur est invité à reconstituer les deux images tressées ensemble. Il est immergé dans un espace dense, coloré et fragmenté qui invite à traverser l'image. Dans ce foisonnement de rhizomes où la figure de l'arbre apparait plus ou moins visible, Carole Benzaken a également conçu une installation, sorte de tableau numérique, Migration temporaire : elle invite le spectateur à contempler un paysage flou d'arbres en hiver dans un mouvement de lente transformation.

Chaque médium permet ainsi à l'artiste d'apporter une nouvelle perception des réseaux de branches d'arbres, un motif propice à imaginer toutes sortes d'histoires (paysage vu d'en haut, détail de branche...). Carole Benzaken transforme la galerie Nathalie Obadia en un vaste champs de rhizomes dans lequel peut se perdre le spectateur pour mieux explorer de nouvelles visions de paysage. L'exposition révèle son talent de peintre et d'artiste de l'image. Sa mise en scène renforce l'entité d'un travail pictural en floraison constante.

"Oui, l'homme est un arbre des champs", une exposition de Carole Benzaken, à découvrir jusqu'au 11 janvier à la galerie Nathalie Obadia, Paris.

Commenter cet article