Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Pauline Lisowski

Penone Versailles : les sculptures ont trouvé leur paysage

Pour la 5e édition, le domaine de Versailles invite un artiste contemporain à investir les lieux. Depuis cet été, c'est l'italien Giuseppe Penone, maître de l'arte povera, connu pour ses sculptures entre naturel et artificiel. Les jardins de Versailles sont donc un terrain privilégié pour cet artiste qui s'intéresse à la relation de l'homme avec la nature. Les espaces du parc ont été pour lui un point de départ pour des projets d’œuvres spécifiques, d'autres lui ont permis de créer des micro-paysages.

Penone a remis en scène la grande perspective du parc créée par Le Nôtre. Ses œuvres monumentales créent de nouvelles accroches visuelles pour le promeneur, vers la terre et vers le ciel. Espace de lumière, sculpture, installée dans la longueur de l'allée joue avec le vide créé par l'œuvre Entre écorce et écorce. Plus loin, l'artiste a installé une série de marbres, qui prennent sens comme de nouvelles statues qui marquent l'allée. Sceau, également en marbre fait écho directement avec le grand canal au loin, tel un miroir qui renforce l'effet de profondeur imaginé par Le Nôtre. Trois autres sculptures d'arbres monumentaux sont positionnés dans le grand parterre. La première nous évoque un arbre foudroyé, la deuxième est construite telle un arbre qui se divise en trois. La dernière face au grand canal se lit comme une métaphore de la croissance.

Dans le bosquet de l'étoile, espace fermé, Penone a crée une sorte d'arboretum composé de sept oeuvres. L'artiste met en lumière les notions de croissance, de naturel et d'artificiel, de tension et d'équilibre, de vide et de plein. Les sculptures semblent se répondre : ensemble, elles invitent le promeneur à une promenade en rond et dans un cercle infini. Le bosquet caché prend également l'aspect d'un lieu magique, méditatif.

Même si les oeuvres ont trouvé leur terrain de choix à l'extérieur, l'artiste n'en oubli pas certains espaces du château. Arbre-porte-cèdre est installé, dans un grand hall d'entrée, face à l'escalier. Respirer l'ombre est une sculpture qui joue parfaitement avec les nombreuses dorures du décor intérieur, tandis que Respirer l'ombre-feuilles de thé propose une expérience sensorielle au spectateur.

Avec cette exposition, Penone a trouvé le lieu idéal pour permettre à ses oeuvres d'avoir une nouvelle renaissance. Il offre au domaine de Versailles un réel hommage à sa composition architecturale et paysagère. D'ailleurs, ce n'est pas la première qu'il se confronte à un site historique d'une telle envergure : le jardin des sculptures fluides à la Venaria Reale (Italie).

Penone, Versailles, une exposition à découvrir jusqu'au 31 octobre.

Commenter cet article

Sylvie De Biasi 14/10/2013 00:40

Ce sera difficile d'aller voir cette exposition ! dommage !