Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Pauline Lisowski

Marlène Mocquet à la maison des arts de Malakoff (92)

Marlène Mocquet déploie dans ses œuvres un univers étrange, onirique, humoristique et parfois grinçant. De multiples personnages, animaux, monstres et chimères peuplent des petites saynètes aux couleurs à la fois douces et criardes. D'une tache de couleur, l'artiste déroule les fils de contes qui n'ont rien de merveilleux. On tente de survivre et de vaincre Dame nature dans ses peintures. Et pourtant, ses œuvres nous attirent par le jeu de matière et de dégradés colorés. Les tableaux, petits ou grands invitent le spectateur à s'approcher et à contempler le travail en épaisseur qui donne corps aux différents protagonistes : de nombreux oiseaux, escargots, insectes volantes et autres créatures hybrides à la limite entre l'humain et le monstre. Mais c'est aussi le corps comme monde à soi que Marlène Mocquet explore en faisant de son coup de pinceau l'impulsion à la création de situations fantastiques. Dans ses histoires, la nourriture sert aussi l'imaginaire : on y voit des avalanches de légumes et de fruits, des œufs sur le plat qui évoquent la croute terrestre.
Cette exposition présente toutes les disciplines que pratique l'artiste : peintures, en grands et petits formats, dessins, céramiques et peintures sur assiettes. Conçue comme une installation, elle construit une sorte de récit où les différents travaux peuvent être vus comme différentes scènes.

Si l'univers de Marlène Mocquet, cette jeune artiste fraichement diplomée de l'École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris, fascine c'est parce qu'il conjugue le beau et l'inquiétant, le lisse et la matière, l'expressionniste et le surréalisme.

Une exposition de Marlène Mocquet à découvrir jusqu'au 3 novembre à la maison des arts de Malakoff (92).

Commenter cet article